Trois gestes simples pour aider les femmes dans le monde

L’auteur de La Moitié du ciel, Nicholas Kristof, tient un blog sur le site du New York Times. Il y suggérait récemment quelques pistes pour agir en faveur des femmes et contre la pauvreté.

© Katy Grannan

Depuis qu'elle a obtenu 65$ grâce à un microcrédit, la vie de Saima Muhammad a changé. © Katy Grannan

Comment agir pour élever la condition des femmes à travers le monde en en « ayant pour son argent » ? Comment soutenir la lutte contre des injustices telles que le trafic d’êtres humains ou les attaques à l’acide ? […] Voici quelques suggestions pour intervenir de façon plus efficace.

Premièrement, je pense qu’éduquer les filles est sans doute, de loin, le plus rentable des programmes d’aide. Il ne coûte pas grand-chose, il ouvre l’esprit, il donne au filles de nouvelles opportunités de carrière et des outils pour gagner de l’argent, il les pousse à avoir moins d’enfants et à investir davantage dans chacun d’entre eux, et il a tendance à sortir les femmes de l’ombre pour les mettre au cœur de l’économie formelle et de la société. Ce n’est pas une panacée, bien sûr. Le Liban et le Sri Lanka ont beau avoir été leaders en ce qui concerne l’éducation des filles, chacun d’eux a été déchiré par une guerre. En Inde, l’Etat du Kerala a beaucoup travaillé sur l’éducation des filles, mais son économie est toujours un désastre et il est très endetté. Malgré tout, éduquer les filles transforme probablement bien plus un pays que tout autre chose.

Deuxièmement, je plaiderais pour le traitement contre les vers et pour les micronutriments. Voilà qui n’a pas l’air de relever de problématiques liées aux femmes, alors qu’en un sens, c’est le cas. Par exemple, la déficience en iode affecte particulièrement les fœtus femelles, pour des raisons que nous ne comprenons pas encore complètement. L’insuffisance en iode durant le premier trimestre de la grossesse coûte à chaque enfant entre 10 et 15 points de QI pour le reste de sa vie, alors que les programmes d’iodisation du sel ,qui  résolvent le problème, ne coûtent que 5 cents par personne prise en charge. On compte toujours des dizaines de millions de filles qui souffrent de déficits cognitifs faute de quantité suffisante de sel iodisé dans les pays pauvres. De même, les femmes et les filles souffrent d’anémie de façon disproportionnée, notamment du fait de leurs menstruations. Aux États-Unis, si une femme se présente aux urgences avec un taux de fer dans le sang de 9, par exemple, elle risque d’être immédiatement mise sous perfusion sanguine – et l’on voit rarement des taux plus bas. Alors que dans les pays pauvres, voir des femmes avec des taux de 5 ou 6 relève de la routine – des situations inouïes aux États-Unis. Un traitement contre les vers, qui provoquent l’anémie, leur serait très bénéfique, et ne coûte que 50 cents par personne pour une année de traitement (certaines associations, comme Deworm the World, se consacrent à ces traitements). Une supplémentation en fer serait aussi très efficace, aussi peu chère, et pourrait être donnée à des collégiennes et à des femmes susceptibles de tomber rapidement enceintes. De la même façon, la planification familiale relève de cette catégorie d’action : une intervention relativement bon marché, rentable, et qui manque largement de fonds.

Troisièmement, nous devons soutenir davantage les femmes qui démarrent un commerce, grâce à des programmes de micro-épargne et de microcrédit, ou de formations à l’entreprenariat. La BRAC et la Grameen Bank on fait beaucoup dans ce domaine, comme Injaz au Moyen-Orient. De tels programmes aident les femmes à rapporter de l’argent chez elles, ce qui leur confère plus de poids dans leur foyer et dans la société. Surtout, elle ont tendance à investir l’argent dans leurs enfants, ce qui accentue l’effet de lutte contre la pauvreté.

Lire l’article original, sur le blog de Nicholas Kristof. Pour les anglophones, ce blog est tenu à jour très régulièrement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s