Pourquoi ce blog ?

La Moitié du ciel est un livre d’histoires.

Celle d’Edna, qui veille jalousement, au cœur du quartier le plus pauvre de la capitale du Somaliland, sur le bâtiment rutilant qui abrite son hôpital pour femmes, construit à la force du poignet. Celle de Srey, jeune Cambodgienne gracieuse et souriante, échappée d’un bordel malaisien et qui tient aujourd’hui fièrement, avec son fils, une échoppe de souvenirs à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge. Celle, encore, de Dina, jeune Congolaise paralysée après avoir été violée par des miliciens, soignée par une association humanitaire. Celle aussi de Prudence, morte en couches, faute d’avoir été prise en charge à temps.

Ces histoires nous rappellent que, trop souvent, les femmes souffrent et meurent parce que l’on n’a pas considéré que leur vie était une priorité – voilà tout. Et que l’assassin mépris dont elles sont victimes n’a rien d’une fatalité.

Car La Moitié du ciel est un livre ancré dans la vie et tourné vers l’avenir. En nous tenant fermement la main, Nicholas Krystof et Sheryl WuDunn nous emmènent à la rencontre de ces femmes au destin à la fois banal et inimaginable. Loin de toute naïveté, ils pointent tour à tour la complexité et la grande simplicité des actes qui sauvent. Rien n’est ni noir, ni blanc. Mais, caillou après caillou, des choses avancent. Des femmes se libèrent ; des familles vivent mieux ; des équilibres s’instaurent, inimaginables quelque temps auparavant. Sur les épaules des femmes, nous disent-ils, repose l’espoir d’un avenir plus juste et plus prospère. En les sauvant de la misère, non seulement on libère des esclaves, mais on offre au monde un nouveau pouvoir – économique, social, humain.

Aux États-Unis, ce livre a provoqué de nombreuses réactions. Il a su interpeller les lecteurs, a provoqué des interrogations et, souvent, une prise de conscience. Aux Arènes, nous pensons – et espérons – qu’il en sera de même en France. Vous trouverez dans l’onglet « S’engager » la liste des associations recommandées par Nicholas Kristof et Sheryl WuDunn. Nous avons indiqué celles qui ont une antenne en France.

Ce blog se veut le relais de la vie du livre, mais aussi de vos réactions. Les commentaires sont ouverts !

Les Arènes

Le site des Arènes

Nous écrire : a.petit@arenes.fr

Une réponse à “Pourquoi ce blog ?

  1. La question traitée par ce livre est d’une importance cruciale et fait écho au travail de Bénédicte Manier publié dans son livre « Quand les femmes auront disparu ».
    MC

    http://www.mikael-cabon.com/2010/04/08/violences-faites-aux-femmes-avis-de-tempete-sur-la-%C2%AB-la-moitie-du-ciel-%C2%BB/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s